Combien coûte...

05 avril 2016

Se reconvertir suite à un accident invalidant

La vie n’est pas toujours « rose ». Elle nous soumet, parfois, à de dures épreuves qu’il faut apprendre à surmonter. C’est le cas, par exemple, lorsqu’on est victime d’un accident entraînant une invalidité provisoire ou permanente. L’homme est donc en droit de se demander comment se reconvertir, professionnellement parlant, lors d’une telle épreuve. Cet article vous livre les grands axes.

Se reconvertir suite à un accident invalidant

Comprendre le terme « accident »

Avant d’évoquer les différentes solutions possibles pour une reconversion, il est bon de comprendre le terme « accident ». En effet, lorsqu’on évoque ce mot, l’on a souvent tendance à imaginer l’accident de la route. Or, si cette situation n’est qu’une possibilité. Il existe d’autres événements qui entraînent une invalidité, dont les problèmes de santé ; diabète, paralysie partielle ou totale, surdité, baisse de la vue, maux de dos… L’invalidité peut entraîner des inaptitudes de travail. Il faut, dès lors, se reconvertir.

Invalidité de niveau 1 et de niveau 2

L’invalidité de niveau 1 n’empêche pas la personne de continuer à exercer son activité professionnelle. Toutefois, ses capacités se trouvant diminuées, il sera peut-être nécessaire d’adapter le poste de travail. Dans cette situation, l’employeur est le moteur central pour reconvertir le salarié. Il doit pouvoir adapter le poste, le temps de travail ou encore lui trouver un nouveau poste dans la société. Il faut, donc, en parler directement avec son supérieur hiérarchique.

L’invalidité de niveau 2 n’interdit pas la personne de travailler. Elle peut se tourner vers son employeur pour obtenir un poste adapté à sa nouvelle situation à mi-temps. Une pension de validité compensatrice est versée. Ici, aussi, la communication avec l'employeur reste la meilleure option.

Invalidité de niveau 3

Lorsqu’on est reconnu « invalide de niveau 3 », il est impossible de reprendre une activité professionnelle. C’est le niveau le plus élevé. La victime doit être assistée en permanence pour tous les actes de la vie quotidienne. Une pension d’invalidité est versée par le régime obligatoire de santé ainsi que des aides financières.

Dossier complémentaire sur prevoyance-agipi.com

Posté par gportejoie à 15:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]


28 août 2015

Découvrir l'affaire Jérôme Kerviel en jouant

Ancien trader de la Société Générale, Jérôme Kerviel est de nos jours considéré comme l’auteur de la plus grande perte traders de tous les temps. Toujours à la « une » de l’actualité, ce trader a pris des positions très risquées sur le marché boursier européen entre 2005 et 2008. A l'heure du capitalisme exacerbé, Prêt d'Union vous propose de récupérer non seulement les 4,9 milliards d'euros de perte de Jérôme Kerviel mais également celles de Bruno Iksil et Boris Picano-Nacci, soit un montant total de 10 milliards d'euros!

A vous de jouer pour récupérer les pertes des traders français!

perte-trading

 

Posté par gportejoie à 19:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 août 2015

Voiture d'occasion entre particulier, pourquoi passer par un expert ?

Chaque année, les particuliers vendent pas moins de 3,5 millions de véhicules à d'autres particuliers. Un marché très important qui n'empêche malheureusement pas les dérives. Ce type de vente est passablement déjà risqué à la base, avec plus de 5000 voitures accidentées qui sont revendues tous les ans. Un chiffre très évocateur également, 41% des acheteurs de véhicules d'occasion ont rencontré un problème peu de temps après leur achat (en moyenne un an). Ce chiffre rapporté par la Commission Européenne illustre le réel risque pour les acheteurs potentiels, qui doivent adopter bien plus de précautions au moment de la transaction. Pour cela, le soutien d'un expert du secteur peut s'avérer crucial pour éviter toute déconvenue.

portrait-robot-voiture-occasion

Source des données : Argus

Quels sont les risques en achetant un véhicule d'occasion ?

Un acheteur peu expérimenté sera facile à amadouer, de même que certains défauts peuvent être intelligemment minimisés voire camouflés. Vous devez être vigilants et ne pas hésiter à vous renseigner au maximum sur le véhicule. Il est très facile pour le vendeur de maquiller certains problèmes de sécurité, il peut également mentir sur le nombre de kilomètres au compteur. Sans preuves ni factures de travaux, vous ne pourrez pas connaître le passé de la voiture. Difficile à prouver, il vous faudra faire un choix en vous basant sur votre instinct. Mais votre portemonnaie tiendra-t-il le coup à moyen terme ? C'est pour cela que faire appel à un expert peut vous aider grandement dans votre démarche et acquisition.

Comment bien s'y prendre au moment de la rencontre ?

Certains réflexes doivent être adoptés, de même qu'une attitude inflexible. Votre vendeur est pressé ? ne vous laissez pas attendrir par ses arguments. Vous devez absolument faire un essai, vérifier le carnet de service, ainsi que les factures de réparations effectuées depuis que ce propriétaire l'avait en sa possession. De même, certains indices ne trompent pas, comme une peinture refaite. N'oubliez pas, également, que le rapport du contrôle technique ne donne pas suffisamment d'informations concernant les antécédents de la voiture, ainsi que les éléments liés au moteur.

Faire appel à un expert automobile, la garantie d'une transaction juste et efficace

Vous souhaitez sûrement écarter tout doute et voulez éviter de prendre trop de risques dans un achat incertain. Grâce au savoir-faire d'un expert automobile, vous pourrez bénéficier d'une expertise détaillée du véhicule sur la base d'un examen et d'un essai routier. Fort d'une méthodologie professionnelle, il passera la voiture au crible et donnera une information fiable sur la valeur réelle du véhicule, basée sur les critères observés. La prestation n'est pas coûteuse au regard des prix de vente pratiqués dans le marché de l'occasion automobile entre particuliers. Le rapport de l'expert pourra servir de base pour la rédaction du contrat de vente, ce qui constituera une garantie supplémentaire pour les protagonistes.

Posté par gportejoie à 14:53 - Commentaires [3] - Permalien [#]

30 juillet 2015

Combien dépensent les français en travaux d'économie d'énergie ?

Il est courant de réaliser des travaux de rénovation lorsque l'on fait l'achat d'un appartement ou d'une maison. De plus en plus, il s'agit de travaux destinés à réaliser des économies d'énergie, d'autant plus quand l'Etat met en place des mesures incitatives.

Mais combien cela coûte en moyenne ? Combien les français dépensent-ils chaque année ? Dépense-t-on plus pour un appartement ou une maison ?

Infographie-travaux-Franfinance

Source : FranFinance.fr

Posté par gportejoie à 10:37 - Commentaires [3] - Permalien [#]

20 mai 2015

Comment calculer ses honoraires de consultant ?

Comment calculer ses honoraires de consultant en portage salarial ? Le site acpi.fr nous apporte quelques pistes de réfléxion dans cet article.

calcul-ca

Posté par gportejoie à 11:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]


07 août 2014

Freelance : combien facturer à votre client ?

Voici un outil utile permettant aux freelance de simuler leur salaire en tant qu'indépendant pour estimer le montant à facturer à leurs clients. Cet outil a été trouvé sur letelegramme.com.

Source: Externe

 

Posté par gportejoie à 17:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 mars 2014

Combien vous coûte réellement votre crédit ?

Vouloir emprunter, c’est bien, savoir combien on paie au final, c’est mieux ! Si le crédit est une opportunité intéressante pour développer des projets, pour acquérir un bien immobilier, une voiture, ou encore, pour partir en voyage, il est impératif de comprendre le coût global d’une telle démarche.

Le TAEG, qu’est-ce que c’est ?

Le Taux annuel effectif global, ou TAEG, correspond au taux d’intérêt fixé par les établissements bancaires, et par les établissements de crédits. Le TAEG s’applique donc aux crédits octroyés aux particuliers qui empruntent. C’est l’établissement prêteur qui fixe le niveau de ce taux, dans la limite toutefois de l’usure. Ainsi, le TAEG maximal légal est donné par la Banque de France.

Une banque ne peut aller au-delà de ce taux fixé. Notez d’ailleurs que le TAEG doit obligatoirement être affiché par ces mêmes établissements selon la logique de transparence et de publicité de l’offre.

Le TAEG se compose du taux de base, ou taux nominatif, auquel on ajoute les différents frais, rémunérations et autres commissions diverses. Les frais de dossier en sont un exemple bien connu. Le taux intègre éventuellement les primes d’assurance, notamment lorsque ces dernières sont rendues obligatoires. Cette assurance est généralement intégrée souscrite à l’offre présentée par votre banque ou votre établissement créditeur.

Prêt d’Union, le TAEG le plus bas du marché

Comment se fait-il qu’une plateforme collaborative de financement puisse proposer le taux le plus attractif du marché ? La première réponse se trouve dans l’identité des créditeurs. Il ne s’agit pas de banques, mais d’épargnants privés. Or, ceux-ci ne réclament pas autant que les établissements bancaires. Avec Prêt d’Union, les investisseurs-prêteurs touchent une marge de 4 %, sur un TAEG établi à 5 %. Vous constatez sans doute que la marge demeure conséquente, mais reste malgré tout moindre par rapport aux banques.

Enfin, ce pureplayer se concentre uniquement sur les activités de financement, qui ne requièrent aucune activité spéculative.

Posté par gportejoie à 12:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 mars 2014

Pensez au prêt à taux zéro pour acquérir votre logement neuf.

En ces temps de crises, investir dans l'immobilier n'est pas donné à tout le monde. Bien que les taux soient bas en ce moment, un prêt coûte une somme non négligeable. De plus, divers frais viennent s'ajouter au prix du bien (notaire, entretien, etc... ) ce qui alourdit la note. 

Sachez qu'il existe des solutions comme le prêt à taux zéro qui vous permet d'emprunter une certaine somme (selon vos revenus) sans que vous n'ayez à payer d'intérêt, ni de frais de dossier. Vous pourrez retrouver plus d'informations sur le site de l'administration française

La société Nexity a également publié il y a quelques semaines une infographie sur le prêt à taux zéro. Cette infographie vous explique clairement ce qu'est ce prêt. 

 

Illustration du prêt à taux zéro

Source : Nexity

 

Posté par gportejoie à 11:05 - Commentaires [4] - Permalien [#]

06 février 2014

Combien « coûte » le portage salarial ?

frais-portage-salarial

Le portage salarial est une nouvelle manière de travailler en tant que salarié autonome. Différence notoire avec l’entrepreneur individuel : le porté est salarié d’une entreprise de portage salarial qui effectue la facturation en son nom. En fonction des services proposés par la société de portage, des garanties qu’elle apporte les frais de gestion retenus peuvent varier dans une faible proportion. A quoi correspondent ces frais ?


Les frais de gestion des entreprises de portage


En matière de portage, les frais de gestion moyens sont de 10% du chiffre d’affaires annuels. Chaque société détermine le taux applicable en fonction des services qu’elle propose aux portés et du montant des missions de ces derniers. Des taux dégressifs peuvent être appliqués en fonctiondu chiffres d’affaires minimum à facturer au mois ou à l’année. Ces frais facturés aux portés, correspondent à plusieurs types de services qui ont leur importance : la gestion de la comptabilité et des démarches administratives étant au cœur de la prestation de l’entreprise de portage.


Les frais de gestion couvrent également les frais de recouvrement des impayés, la gestion des frais professionnels, l’organisation de rencontres entre portés pour agrandir son réseau ou encore l’accompagnement dans le développement commercial de son activité. D’autres entreprises proposent à leurs portés des options supplémentaires payantes comme les cartes bancaires professionnelles pour l’avance de frais professionnels, l’épargne salariale, les tickets restaurants.


Le portage salarial : idéal pour régulariser ses revenus !


Le recours à une société de portage représente un avantage d’importance pour les portés : ils peuvent définir avec l’entreprise de portage la répartition de leurs revenus, leur permettant ainsi de percevoir un revenu régulier en rémunération de leur activité. C’est ce qui marque véritablement la différence entre le portage salarial et l’exercice d’une activité indépendante en EURL, auto-entreprise ou autre forme juridique. De même, le portage permet de garantir un salaire conventionnel versé mensuellement.


La société ITG, par exemple, s’engage à verser chaque mois en fonction de ce qui a été décidé avec l’expert porté un salaire . Ce groupe, créé en 1996, est le leader français du portage salarial. Son expérience auprès de ses consultants et son engagement pour faire reconnaître le statut du portage salarial lui ont permis d’acquérir des solutions de travail performantes et de proposer une gamme de services aux portés couvrant tous les besoins de la profession de consultant.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter les articles suivants :

https://www.itg.fr/services-consultant/simulation-salaire.html

http://lentreprise.lexpress.fr/statut-creation-entreprise/combien-coute-le-portage-salarial_11701.html

http://www.leportagesalarial.com/comment-gerer-frais-petite-entreprise-portee-frais-gestion-portage-salarial/

http://portage.comprendrechoisir.com/comprendre/frais-de-gestion-portage

Posté par gportejoie à 11:42 - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags :

19 septembre 2013

Combien coûte une cave à vins ?

La cave à vins est une pièce ou un meuble où l'on stocke ses vins ou encore où on les fait vieillir, selon le type de cave. Cependant, il est question ici du meuble, qui est en fait un coffre avec des étagères où l'on place les bouteilles de vins.

Les trois types de cave à vins

Il en existe trois types : la cave de vieillissement, qui fait s'épanouir le vin lentement, la cave de service, qui maintient les vins à température optimale pour les servir, et la cave polyvalente ou multi-température, qui permet de conserver les vins tout en disposant d'un espace de chambrage et de rafraîchissement pour servir les bouteilles le jour même.

Le prix d'une cave à vins

Le prix d'un tel meuble dépend de plusieurs facteurs propres à la cave à vins. Tout d'abord, ce prix n'est pas le même selon qu'il s'agisse d'une cave de vieillissement, de service ou encore multi-température que vous voulez acquérir.

Il vous faut également prendre en compte la taille du meuble et son aménagement : les étagères coulissantes sont plus chères que les étagères fixes par exemple, et les caves compactes coûtent moins que les caves hautes de plus d'un mètre cinquante.

A partir de tous ces facteurs, on peut dire que le prix d'entrée de gamme d'une cave de vieillissement se situe à 150 €, le milieu de gamme aux environs de 800 € et le haut de gamme coûte plus de 1300 €. Quant au prix d'une cave de service, vous pouvez en acquérir une bas de gamme pour 100 €, une milieu de gamme pour 250 € et une haut de gamme pour 400 € et plus.

Enfin, si vous souhaitez acheter une cave polyvalente, il vous faudra compter avec 200 € pour un modèle bas de gamme, 500 € pour un modèle milieu de gamme et 1500 € voire plus, pour un modèle haut de gamme.

Posté par gportejoie à 13:54 - Commentaires [3] - Permalien [#]